Partenaires

Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

17 rue de la Sorbonne
75005 Paris

Partenaires

Logo tutelle

Accueil du site > Projets financés > ANR > ALPAGE : AnaLyse diachronique de l’espace urbain PArisien

ALPAGE : AnaLyse diachronique de l’espace urbain PArisien

Programme financé par l’ANR : phase 2006-2010 achevée ; projet 2011-2014
Coordinatrice : Hélène NOIZET (Université de Paris I/LAMOP)
Un site dédié présente les résultats de ce programme de recherche interdisciplinaire (histoire-géographie-informatique) sur l’espace parisien. Il comporte notamment la plateforme de web-sig permettant de visualiser les données historiques médiévales produites dans le cadre du programme ALPAGE.
Partenaires du consortium :
LAMOP, LIENSS, ARSCAN, L3i,
Collaborations scientifiques :
les membres des institutions désignées ci-dessous ont produit des données historiques dans le programme Alpage :
- Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT) : Caroline Bourlet (base Taille),
- Centre de topographie parisienne des Archives nationales : Yoann Brault (censives),
- Université de Nantes : Nicolas Faucherre (enceinte Charles V),
- Université de Paris 4 : Véronique Soulay (édifices religieux),
-Université de Paris 8 : Boris Bove (hôtels, censives).
-IGN - Laboratoire COGIT : Éric Grosso, informaticien spécialisé en géomatique
Collaborations documentaires :
mise à disposition ou échange conventionné de ressources documentaires planimétriques :
- Atelier parisien d’urbanisme (APUR) : parcellaire actuel et plans du XIXe s. géoréférencés ou non (shapefiles, rasters) ;
- Archives départementales de Paris et Archives nationales (Cartes et plans) : cadastre par îlots de P. Vasserot (rasters) ;
- Ville de Paris, Direction de l’Urbanisme, sous direction de l’action foncière, Service de la Topographie et de la Documentation Foncière (STDF) : plans du XIXe s. géoréférencés ou non (rasters, shapefiles) ;
- Bibliothèque historique de la ville de Paris (BHVP) : plans d’expropriations du XIXe s. (tirages papier noir et blanc) ;
- Service départemental archéologique du Val d’Oise (SDAVO) : plans du XIXe s. géoréférencés (shapefiles) ;
- Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP, M. Belarbi, P. Raymond) : plans de Berty (shapefiles).

ALPAGE. RÉALISATIONS ET PROJETS

  Sommaire  

  2006-2010

La phase achevée

Dans un contexte marqué par l’intérêt croissant pour l’espace urbain, ce projet visait à créer les conditions techniques nécessaires pour interroger la dimension spatiale des phénomènes historiques concernant la ville de Paris (dans la limite des Fermiers généraux). La création d’un système d’information géographique (SIG) a ainsi permis de reconstituer le plus ancien parcellaire de Paris (atlas Vasserot 1810-1836) et de spatialiser des données historiques du Moyen Age et de l’époque moderne (enceintes, hôtels aristocratiques, égouts, crues centennales, seigneuries, paroisses…). La mise en relation de ces données avec le tissu urbain ancien montre la structuration diachronique de la morphologie urbaine.
Cette co-production de données spatiales de référence, qui résulte d’une collaboration très active entre historiens, géomaticiens et informaticiens spécialisés en vectorisation automatique, permettra de reprendre l’histoire de Paris, en croisant véritablement les dimensions naturelles et sociales du fait urbain parisien. Ainsi est en-t-il de l’ancien bras de la Seine, dont on peut mesurer la résilience dans plusieurs agencements spatiaux matériels et idéels.
Nous avons mis en coordonnées et en objets vecteurs le plus ancien plan parcellaire de Paris, par le géoréférencement et la vectorisation des 910 plans d’îlots Vasserot. Ceci a permis d’étudier les caractéristiques géométriques des parcelles : densité et diversité des formes parcellaires du plus au moins géométrique, orientation du réseau viaire et du parcellaire. Les spécificités morphologiques ainsi repérées sont ensuite expliquées par des pratiques sociales qui réactualisent ces formes dans la longue durée (planifications, réutilisation d’anciennes formes parcellaires dans des contextes sociaux postérieurs, effet de ceinture ou barrière…). Ainsi, le parcellaire urbain est concrètement devenu un objet d’histoire.
En croisant ces plans Vasserot avec des textes médiévaux, nous avons aussi élaboré des plans de référence pour 1300 et 1380. Ces plans des îlots urbains et les filaires des voies associés ont permis de géocoder la liste des contribuables parisiens payant l’impôt royal en 1300, la taille.
Enfin, nous avons structuré des informations historiques en données géographiques vecteurs, afin d’analyser la dimension spatiale de ces objets historiques : influence des enceintes sur le parcellaire et le réseau viaire, héritages des écoulements anciens sur les seigneuries et les égouts, part du roi comme seigneur voyer…
Un développement original du projet, non prévu au départ, a consisté à mettre l’ensemble de ces nouveaux savoirs à la disposition de tous par le biais d’une plateforme de cartographie numérique accessible par internet. Les données coproduites par les chercheurs impliqués dans Alpage sont donc librement visibles et superposables avec les données parcellaires actuelles. Cette plateforme de webmapping pourra répondre à certaines attentes de la société civile apparues en cours de projet, telles que la redéfinition du périmètre de sauvegarde du quartier du Marais en fonction du tracé de l’enceinte de Charles V ici proposé.
Site du programme ALPAGE

In a context marked by a growing interest in urban space, the aim of this project was to produce data and tools to understand the relationships between spaces and societies in Paris in the long term. The creation of a geographic information system (GIS) has enabled the reconstruction of the oldest parcel plan of Paris (Atlas by Vasserot 1810-1836) and to spatialize historical data from the Middle Ages and modern times (walls, aristocratic mansions, sewers, centennial floods, manors, parishes…). When linked with the old urban fabric, these data show the diachronic structure of the urban morphology.
This co-production of spatial reference data, resulting from a very active collaboration between historians, geomaticians and computer specialists in automatic vectorization, will allow to take really into account the natural and social dimensions of the Parisian urban space. For instance we can now measure the resilience of a former meander on the material and conceptual space layout. This historical knowledge, available to the public through a webmapping platform, takes part in the strengthening of the bond between man and his environment.
We have reconstituted and vectorized the objects of the oldest parcel plan of Paris by georeferencing and vectorizing the 910 islet plans of the Vasserot atlas. This has allowed us to study the geometrical characteristics of parcels : density and diversity of forms of more or less fragmented geometric orientation of the road network and of the parcels. The morphological characteristics thus identified are then explained by social practices that redefine these forms in the long term (planning, reuse of old parcels forms in posterior social contexts…). Therefore, the urban parcels became an actual object of history.
By confronting these plans to medieval texts, we also developed reference plans for the years 1300 and 1380. These plans of city blocks and their associated road system allowed to geocode a list of taxpayers paying the Parisian royal tax in 1300.
Finally, we have structured the historical data into vectors, to analyze the spatial dimension of these historical objects : influence of walls on the parcel and the road network, inheritance of past flows on the seigniories and sewers … An original development of the project, not planned in its beginning, was to make all this new knowledge available to everyone through a digital mapping platform available via the Internet. Data co-produced by researchers involved in ALPAGE are freely visible and stackable with current parcel data obtained by agreement with the planning agency of Paris. This webmapping platform may meet certain expectations of civil society that emerged during the project, such as redefining the scope of protection of the Marais according to the shape of the wall of Charles V.

ALPAGE website

 2011-2014

ALPAGE, un projet à poursuivre

Le programme ANR ALPAGE s’est terminé en juillet 2010. Le colloque conclusif, organisé les 7 et 8 juin 2010, a été publié aux Presses universitaires de Vincennes, avec le soutien de la ville de Paris. La dynamique de travail scientifique durant la première phase a été telle que les acteurs de ce programme souhaitent prolonger ce travail interdisciplinaire (histoire-géographie-informatique). Ils pensent répondre de nouveau aux appels d’offres ANR, afin de développer l’outil actuellement en cours de construction, un SIG sur l’espace urbain médiéval de Paris. Se préparant à cette perspective, et pour assurer la pérennité de nos données construites collectivement, les responsables du programme ont conclu dès 2009 un accord de consortium entre les 4 laboratoires. Une nouvelle recherche de financement est projetée autour des thématiques suivantes :
- la reconstitution de l’orographie parisienne pré-industrielle : elle est essentielle pour comprendre la spatialisation des activités économiques et sociales médiévales. En effet, les modifications du relief (remblaiements, aplanissements…) au cours du 19e s. ont profondément changé la configuration topographique de la ville.
- la mise en place d’un outil de gestion foncière du parcellaire Vasserot : une fois vectorisé, au parcellaire Vasserot pourront être associées des données foncières issues du Sommier foncier (Archives de Paris) et du fichier du Centre de Topographie Parisienne (Archives Nationales). Un historique des mutations foncières (propriétaires, occupants…) et des dispositions architecturales concernant chaque parcelle pourrait ainsi être accessible à la parcelle.
- le développement de la plateforme de webmapping en cours de réalisation permettant l’accès en ligne de ces données à la fois pour la consultation et même la production des données) Voir le programme du colloque tenu sur ce sujet les 3-4 juin 2008.
- le développement de nouvelles couches d’informations historiques médiévales, notamment celles liées à la topographie ecclésiastique et à l’hydraulique.