X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » Publications et Ressources » Publications du LaMOP » Cahiers électroniques d’histoire textuelle du LAMOP (CEHTL) » CEHTL, 1 (2008)

Les regroupements textuels au Moyen Âge. Exploitation, fonctionnalités et logiques de rassemblement entre collection manuscrite et archive »

 

 

Cahiers électroniques d’histoire textuelle

du LaMOP

 

1 / 2008

 

 

Les journées d’étude du Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris tenues le 20-21 mars 2008 ont été consacrées au thème : « Les regroupements textuels au Moyen Âge. Exploitation, fonctionnalités et logiques de rassemblement entre collection manuscrite et archive ». Historien des actes de la pratique, du livre, des textes, le médiéviste opère un constant aller-retour entre l’unité documentaire – acte, lettre, texte « littéraire » – et l’ensemble plus vaste dans lequel elle est regroupée : collection, recueil, série. La structuration même des recueils d’actes a imposé dès l’origine de leur étude une réflexion sur le regroupement des pièces en dossiers ou unités archivistiques. La nécessité de dépasser l’étude des textes « littéraires » isolés pour comprendre les dynamiques de regroupement d’unités textuelles en collections manuscrites s’est affirmée plus récemment. Au-delà des enjeux méthodologiques posés par le saut du manuscrit ou recueil de dimension restreinte à la série archivistique, la question de la cohabitation de textes de statut divers dans le manuscrit, le recueil ou l’archive invite à retrouver, sans a priori disciplinaire, la logique médiévale de d’organisation du matériau textuel. La somme des unités d’un regroupement textuel, de nature codicologique ou archivistique, ne correspond en effet pas à leur simple addition : leur réunion crée un nouvel artefact.

-----------

Textual groupings in the Middle Ages. The annual workshop of the Laboratoire de Médiévistique Occidentale of the University of Paris I (LaMOP) held on 20 and 21 March 2008 was organised around the theme : ‘Textual groupings in the Middle Age. The uses, functions and logics of text groupings from manuscript collections to archives.’ As an historian of archives, of the book, of texts, the medievalist is in constant interaction with the document – a written act, a letter, a ‘literary’ text – and the larger whole of which it forms a part : the register, collection or archival series. The very structure of collections of acta has necessitated reflection concerning the grouping of particular items in dossiers or archival units since the beginning of work on the matter. More recently the need to go beyond the study of ‘literary’ texts in isolation in order to understand the dynamics behind the grouping of textual units in manuscript collections has also come to the fore. And quite apart from the methodological questions raised by the move from a manuscript or a collection of a finite size to the archival series, the question of the presence of texts of various different statuses in a manuscript, in a collection or in an archive invites reflection, regardless of disciplinary perspective, about the logic behind the organisation of textual material in the middle ages. The sum of the units of a particular textual grouping, whether in a codex or an archive, is not a simple matter of addition : bringing them together creates a new artefact.