X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » Membres » Prokopek Skarbimir

PROKOPEK Skarbimir

 

Doctorant à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Ecole doctorale d'histoire (ED113)


Skarbimir Prokopek prépare une thèse intitulée « Les manieurs d'argent à Gênes, XIIe-XIIIe siècles », sous la direction de Laurent Feller [depuis 2014].

 

 

 

Alors que l'histoire économique de Gênes, qui a connu des travaux d'une grande qualité, est actuellement à l'étiage aussi bien en France qu'en Italie, le fonds documentaire des notaires génois, d'une richesse exceptionnelle, reste un gisement particulièrement intéressant. Le renouvellement actuel de l'histoire économique, notamment de l'étude des moyens de paiement rend nécessaire une reprise des travaux sur Gênes.
Si l'historiographie des années 1930-1970 s'attachait à expliquer la naissance du capitalisme et s'intéressait pour cela aux plus grands financiers, les échelons inférieurs de l'économie génoise n'ont pas été étudiés, à la différence de Florence.
Dans le cadre du programme de recherche du LAMOP sur la formation des prix et la valeur de choses, il s'agit de saisir la monnaie à travers ceux qui l'ont manipulé et qui ont fait de cette manipulation une spécialité: l'objectif est d'écrire une histoire sociale d'un phénomène économique.
Les manieurs d'argent ne constituent pas un métier (c'est pourquoi il est impossible de parler des changeurs, comme à Florence), mais sont pourtant un groupe qui, en raison de sa position d'interface entre plusieurs monnayages (monnaie génoise, pavesane, florentine, hyperpères byzantins, taris siciliens...), entre la monnaie et les moyens de paiement non monétaires permettant de palier à l'insuffisance de numéraire, entre la petite et la grosse monnaie, enfin entre les niveaux de l'économie génoise, remplit des fonctions économiques essentielles.
Il s'agit donc de cerner dans un premier temps, grâce à une démarche prosopographique, ce groupe aux contours flous tout en vérifiant l'originalité du cas génois, puis de s'attacher à reconstituer des parcours individuels, inscrivant les manieurs d'argent dans un tissu social et économique large, intégrant d'autres types d'activité économique mais aussi des réseaux de clientèle et de pouvoir, inscrits dans l'espace concret de la ville.