X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » Formes, matière, techniques

Espaces et ressources

 

Porteur : Danielle Arribet-Deroin

Participants du LaMOP : Philippe Bernardi (membre), Nicolas Thomas (membre), Marc Viré (membre), Armelle Querrien (associée), Éric Rieth (membre), Didier Boisseuil (associé), Jean-Pierre Gély (associé), Francis Pierre (associé), Benoît Rouzeau (associé), Virginie Serna (associée), Christophe Cloquier (associé)

 

Argumentaire : L’objectif essentiel de ce programme est de mettre en relation le territoire, envisagé comme fournisseur de ressources matérielles, et les réalisations techniques au sens large. Cet objectif se décline en plusieurs approches :

– les activités se localisent en relation avec les ressources « naturelles », ce qui suppose pour l’historien d’évaluer l’état des ressources selon les époques (état des forêts pour le combustible ou la construction, nature et exploitabilité des gisements de pierres, quantité et richesse des gisements de minerais, etc.) et pour les hommes du passé une connaissance du milieu (prospection, connaissance empirique ou non des matériaux, évaluation de la navigabilité des cours d’eau ou de leur utilisation possible pour l’énergie, de la qualité des sols, etc.).

– chaque activité de production a une empreinte sur un espace à géométrie variable selon les matériaux, organise un territoire et influe sur son aménagement, entraînant éventuellement des conflits pour l’accès aux ressources.

– l’espace est exploité en fonction des ressources non pas potentielles mais utilisables en fonction des techniques disponibles. Il l’est aussi en fonction de choix relatifs soit aux procédés techniques (utilisation ou non de l’énergie hydraulique par exemple), soit aux coûts (dont les coûts de transport), aux desiderata et aux goûts des consommateurs, etc. Ces facteurs influent sur l’organisation de la production, de même que les logiques économiques ou politiques (concentration des installations ou des entreprises, procédé technique favorisé aux dépens d’un autre, concurrence entre centres de productions ou/et entre utilisateurs de la ressource, etc.).

Le sujet concerne surtout les techniques de production, mais peut se croiser avec la question beaucoup plus générale du contrôle et de la mise en valeur de la terre à quelque niveau que ce soit, contrôle qui a aussi un caractère politique et symbolique(stratégies d’acquisition ou de contrôle de territoires, de régions minières par exemples, accord pour l’échange de ressources, conflits d’usage, etc.) Le sujet peut aussi avoir des liens avec l’utilisation et la mise en œuvre des ressources produites, notamment dans le domaine de la construction.