X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » Formes, matière, techniques

 


 

Histoire de la construction navale maritime et de la batellerie

 

Porteurs : Éric Rieth

Participants du Lamop :Christophe Cloquier (associé), Virginie Serna (associée)

 

Argumentaire: .Ce programme concerne l’histoire de la construction navale maritime (espaces nautiques méditerranéen et atlantique) et celle de la batellerie fluviale. Sources archéologiques (dans une approche d’archéologie nautique privilégiant les relations entre structures architecturales et contextes environnementaux), mais également écrites, iconographiques, ethnographiques et expérimentales sont sollicitées. Au cours de la période 2012-2017, plusieurs opérations archéologiques, conduites avec la collaboration du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (MCC), ont permis de caractériser, notamment, une architecture fluvio-maritime du littoral Manche/mer du Nord à la fin du Moyen Age (définition d’un modèle régional de navire de la famille des cogues et d’un principe de construction dit « sur sole évolutive/partielle ») en relation avec une géographie nautique particulière à ce territoire de navigation, de contribuer à l’élaboration d’un catalogue de « signatures architecturales » propres aux chantiers navals méditerranéens (périodes médiévale et moderne) ou encore de définir les différentes origines de la « transition architecturale » intervenue en Méditerranée occidentale et orientale à partir de la fin du Ve siècle et conduisant, suivant des processus d’évolution ou de rupture des savoirs et savoir-faire techniques, à l’architecture navale médiévale dite « sur membrure première ». Le projet envisagé pour le prochain plan quinquennal, outre la publication de plusieurs ouvrages (monographie de la fouille de l’épave d’Epagnette, histoire de l’architecture navale du XVIe siècle, glossaire archéologique de la batellerie médiévale et moderne) et la poursuite des opérations archéologiques en collaboration avec le Drassm, sera notamment orienté vers l’établissement d’un catalogue de « signatures architecturales » propres aux chantiers navals ponantais (Atlantique, Manche, mer du Nord) suivant un principe similaire à celui adopté pour l’espace nautique méditerranéen. Par ailleurs, un projet d’archéologie navale expérimentale d’un navire à clin du XIe siècle est en cours d’élaboration.