bandeau

N°17 - Mars-Avril 2017
 
EDITO
L'assemblée générale du LaMOP, par Willy MORICE

L’assemblée générale annuelle du LaMOP s’est tenue le 5 janvier dernier : ce fut l’occasion de dresser un bilan de l’activité du laboratoire et de ses membres pour l’année passée et de tracer des perspectives de travail.

Un constat s’impose d’emblée : celui d’un laboratoire actif. Pour l’année 2016, on dénombre 28 rencontres scientifiques portées par des membres du LaMOP, qu’ils soient doctorants, enseignants-chercheurs ou émérites. En outre, le laboratoire compte 33 doctorants et 8 nouveaux docteurs ou habilités (ainsi que 3 HDR dont les garants sont membres du laboratoire). Accompagnant ce dynamisme, un nouveau site internet vient d’être mis en place (https://lamop.univ-paris1.fr).

Autre satisfaction et autre signe de dynamisme, la pérennisation des nombreuses activités récemment mises en place : les séances de présentation des ouvrages des membres du laboratoire, les conférences du « Nouveau Collège de Cluny » en lien avec le musée National du Moyen Age, la « Bourse du LaMOP-Robert de SORBON » destinée à un jeune docteur étranger, la « Journée du LaMOP » présentant les travaux d’un médiéviste francophone et la lettre d’information numérique du laboratoire. Ces différentes actions ont deux dénominateurs communs : permettre aux membres du laboratoire de se retrouver et présenter leur travail au public le plus large possible.

La tenue de l’assemblée générale nous a également amenés à réfléchir à l’avenir du laboratoire. À ce sujet, la direction du laboratoire, qui vient de passer le cap de la mi-mandat, a jugé souhaitable qu’une nouvelle direction, appelée à diriger le laboratoire à partir de janvier 2019, soit rapidement désignée pour faciliter la transmission des responsabilités. Une première échéance est très proche et très importante : la date limite de remise du prochain « contrat quinquennal » (le document régissant les rapports entre le laboratoire et ses tutelles) à l'université est le 31 mai prochain. Parmi les autres points évoqués concernant l’avenir du laboratoire figure celle du « travail en commun » qu’un séminaire de recherche collectif permettrait de stimuler. Il reste à le définir plus précisément et à le mettre en place.


FOCUS: « Entre experts militaires et marchands d'armes : les fabricants d'arbalètes et d'arquebuses dans les villes du Saint-Empire, XVe-XVIe siècles », par Jean-Dominique DELLE LUCHE

Ce projet postdoctoral, accueilli par le LaMOP et soutenu par le LabEx HASTEC, s'inscrit dans la continuité d'une thèse consacrée aux sociétés de tir ainsi qu'à un millier de concours organisés dans le Sud du Saint-Empire aux XVe et XVIe siècles. Une prosopographie de ce milieu sportif a fait apparaître la surreprésentation des fabricants d'arbalètes alors que cette arme est obsolète militairement dès 1500. La question de la survie d'un métier typiquement médiéval, du statut d'expert militaire stipendié par la puissance publique à celui d'artisan anachronique est une première piste de recherches. Comme pour la thèse, ce projet est fondé sur l'analyse et la comparaison de fonds documentaires de plusieurs villes d'Allemagne centrale ou méridionale, dépassant la rupture de périodisation classique entre Moyen Âge et époque moderne. Malgré une documentation réduite et extrêmement dispersée (actes, registres de bourgeoisie, comptabilités, protocoles du conseil, contrats, chartes), il est néanmoins possible de retracer un destin commun et des stratégies de survie d'une population de quelques centaines d'individus tout au plus ainsi que certains parcours individuels comme familiaux. Cette survie passe par un engagement actif dans la politique sportive à travers les sociétés de tir, par des reconversions professionnelles pour les maîtres ou des réorientations pour les enfants et apprentis, singulièrement dans l'emmanchage d'arquebuse (Büchsenschiften) et la gravure. Se pose ainsi la question de la compétence artisanale, puisqu'ils entrent en conflit avec d'autres spécialistes et s'improvisent récoltants de salpêtre ou encore fabricants de poudre – profession d'utilité « militaire » et publique, mais loin de leur savoir-faire.

En parallèle se pose la question de l'émergence du métier de fabricant d'armes à feu portatives, produit indispensable de la révolution militaire. Il s'agit d'analyser comment, dans un premier temps, l'arquebusier se différencie du fondeur et servant de canon au cours du XVe siècle, puis d'examiner son évolution comme métier organisé en corporation, ou au contraire en métiers strictement étanches (forge, serrurerie, bois) pour les différentes phases d'assemblage de l'arme. Des fonds documentaires montrent des débats simultanés, donnant lieu à des consultations entre centres de production à l'occasion d'une innovation technique (le canon rayé) ou de décisions portant sur le compagnonnage ou le chef d'œuvre. Dans les actes et règlements apparaissent des indications sur le nombre de maîtres et d'apprentis vivant simultanément dans la même ville, mais aussi sur les conflits autour du droit de commercialisation des armes, ainsi que sur la concurrence avec d'autres centres de production. Si Nuremberg et Suhl en Thuringe produisent de nombreux canons d'arquebuse, l'assemblage des armes reste une industrie locale, et les arquebusiers d'Augsbourg, comme de Munich revendiquent une supériorité des produits portant leur marque. Le travail met en valeur des centres secondaires comme Esslingen ou Rothenbourg ob der Tauber, dont les marchands se font concurrence dans le duché de Wurtemberg. Il examine également les filières de distribution et les rapports entre ces villes et leurs clients – paysans, bourgeois ou princes. Outre les grandes livraisons en temps de guerre, le travail met en avant des livraisons individuelles, pour le tir sportif, l'armement des milices, la chasse ou le braconnage. La volonté de s'affranchir de ces grands centres explique les tentatives, souvent avortées, de fabriques d'armes territoriales aux XVIIe et XVIIIe siècles. En effet, tout au long de ces siècles, les autorités cherchent à maintenir, sur son propre territoire, des experts afin de garantir une certaine autonomie, alors même que les armes à feu, et leurs munitions, amplifient des mécanismes de dépendance économique et matérielle.


 
Séminaires / Enseignements

Les programmes des enseignements et des séminaires sont disponibles sur le site du LaMOP

1er mars 2017

- Communication de Laurent FELLER, « Pauvreté, travail et salariat au Moyen Âge » -> Savoirs et savoir-faire dans l’économie médiévale.

- Communication de Christophe CLOQUIER (Bibliothèque centrale du service de santé des armées, Val de Grâce), « Restitution des paysages alluviaux, fluviaux et littoraux de la Picardie du XIIe au XVIIIe siècle à partir des sources documentaires » -> Archéologie nautique.

2 mars 2017

- Communication de Octave JULIEN, « La composition des recueils en France et en Angleterre à la fin du Moyen Âge : aspects matériels et socio-culturels » ; discutant : Xavier HERMAND (Université de Namur, PraME) -> Codicologie quantitative et sociologie du livre médiéval.

3 mars 2017

- Communication de Christine GADRAT, de Emmanuelle VAGNON et de Davide GHERDEVICH : « Lieux d’étapes, lieux de voyages, lieux de pèlerinages » -> Locus.

- Communication de Benoit GREVIN et de Clémence REVEST : « Les humanistes et l’arme rhétorique de l’ironie : sarcasme, parodie, satire 3 (Poggio Bracciolini, Facéties) ».-> Latin médiéval.

7 mars 2017

- Communication de Olivier MATTEONI : « Sacralité et politique dans la maison de Bourbon » (suite). -> Pouvoir, culture et pratiques.

8 mars 2017

- Communication de Giulia BOETTO (CNRS, Centre Camille JULLIAN, AMU) : « Les traditions de construction navale d’époque romaine du bassin hydrographique danubien : l’exemple du monoxyle-assemblé Kamensko 1, rivière Kupa (Croatie) »-> Archéologie nautique.

- Communication de Sylvie AULLEN-BOITEL et de François BOITEL : « Architecture et constructions de l'Antiquité en Grande Grèce et Campanie (VIe s. av. J.C. - 1er s. ap. J.C.): continuité et rupture » -> Les carrières et la construction.

10 mars 2017

- Communication de Benoit GREVIN : « Autour de Sedulius Scotus » -> Latin médiéval.

- Communications de Christelle BALOUZAT-LOUBET (université de Lorraine / CRULH) : « Les officiers et administrateurs de rang moyen en France (XVIIe-XVIIIe siècle) » et de Vincent DENIS (Université Paris 1-IUF / IHMC) : « Les commissaires de police parisiens de la Révolution au début du XIXe siècle » -> La prosopographie : objets et méthodes.

13 mars 2017

- « Séance doctorale organisée par les doctorants : Le bâtiment, un chantier perpétuel ? Entretiens, réparation, restauration », communications de Laura CECCANTINI : « Introduction » , de Pauline DUCRET et de Mathilde CARRIVE : « Entretenir les bâtiments dans l’Antiquité, entre théorie et pratique. Lecture croisée des sources juridiques et archéologiques » , de Nicolas MOUCHERONT et de Cécile SABATHIER : « La gestion municipale des ponts de bois. L’entretien et la réparation du pont de la Daurade à Toulouse et du pont Notre-Dame à Paris au XVe siècle », de Aurélie TERRIER et de Amélie ROGER : « Le bâtiment face aux risques naturels : exemples croisés » et de Clémentine VILLIEN et Thomas MOREL : « Les interventions post-révolutionnaires : une attention nouvelle à l’esprit du bâtiment ? Études de cas de l’abbatiale cistercienne Notre-Dame d’Acey (Jura) et de l’Hôtel de Sens (Paris) » -> Histoire de la construction.

14 mars 2017

- Communication de Olivier MATTEONI et de Olivier GUYOTJEANNIN : « Les actes scellés de la Sainte-Chapelle de Bourges : préparation de l’édition en ligne avec commentaire diplomatique et historique, et élaboration du regeste. Séance de mi-parcours».-> Paléographie et édition de textes.

15 mars 2017

- Communication de Skarbimir PROKOPEK : « L’argent et son maniement à Gênes au 13e siècle » -> Savoirs et savoir-faire dans l’économie médiévale.

- Communication de Ali DARMOUL : « Sources papyrologiques et constructions navales d’Etat des Umayyades en Méditerranée Orientale (VIIe-VIIIe s.). Reconstituer les contextes et examiner leurs implications sur la transition ». -> Archéologie nautique.

16 mars 2017

- Communication de Fabrice DELIVRE (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/LaMOP) : « Textes, recueils et bibliothèques. L'ecclésiologie de Domenico Capranica (m. 1458) » ; discutant : Patrick ARABEYRE (École nationale des Chartes)-> Codicologie quantitative et sociologie du livre médiéval.

17 mars 2017

- Communications de Thierry KOUAME (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/LaMOP) : « Les compétences juridictionnelles des écolâtres cathédraux aux XIIe et XIIIe siècles », de Benoît ALIX (Université Paris II Panthéon-Assas) : « L'évêque, écran juridictionnel entre le métropolitain et les clercs diocésains: les techniques de sauvegarde de l’ordo ecclesiasticus (XIIe-XIIIe siècle) », de Isabelle BRETTHAUER (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) : « Les relations entre prélats et clergé à l'aune des formulaires ecclésiastiques du Nord-Ouest européen, XIIIe-XVe siècles », de Emmanuël FALZONE (Université de Louvain) : « Du conflit à la norme. La bulle Romana Ecclesia d’Innocent IV et la hiérarchie des officialités dans la province de Reims au XIIIe siècle » et de Peter CLARKE (University of Southampton): « The Papal Penitentiary and the English Church in the fifteenth century : the role of bishops and local church courts in the search for papal graces ».-> Les hiérarchies juridictionnelles dans l’Église médiévale .

21 mars 2017

- Communication de André VITORIA (chercheur attaché à l’Université d’Amsterdam) : « Le passé portugais des deux corps du roi : les consilia i/271 et iii/159 de Balde de Ubaldis et le royaume du Portugal à la fin du XIVe siècle » -> Pouvoir, culture et pratiques.

22 mars 2017

- Communication de Eric RIETH : « L’épave de la première moitié du XVIIe siècle d’Erquy Les Hôpitaux (Côtes d’Armor) » -> Archéologie nautique.

- Communication de Ivan LAFARGE et de Jean-Pierre GELY : « Inventaire des anciennes carrières de gypse au nord-est de Paris » -> Les carrières et la construction.

24 mars 2017

- Communications de Isabelle ROSE (université Rennes II) : « Reconstituer et étudier un réseau égocentré du Xe siècle : sources, méthode, apports et limites » et de Mathilde JOURDAN (Paris 1 Panthéon Sorbonne/LaMOP) : « Construite un réseau autour d’un irlandais du haut Moyen Âge : le cas de Fursy » -> Concevoir et construire des réseaux en Histoire du Moyen Âge (Ve-XVe siècle).

- Communication de Benoit GREVIN et de Clémence REVEST : « Les humanistes et l’arme rhétorique de l’ironie : sarcasme, parodie, satire 4 (Fausto Andrelini, La complainte du pavement de Paris)» -> Latin médiéval.

- Communication de Benoit GREVIN : « Transférer l’éloquence latine en langue vulgaire : Volgarizzamenti de lettres papales et impériales entre les XIIIe et XIVe siècles » -> L’italien médiéval.

29 mars 2017

- Communication de Laurent FELLER : « La croissance économique médiévale » -> Savoirs et savoir-faire dans l’économie médiévale.

- Communication de Magali VEYRAT : « Le plomb embarqué de la marine en bois (XVIe-XIXe s.) : un patrimoine culturel et scientifique méconnu » -> Archéologie nautique.

30 mars 2017

- Communication de Martin GRAVEL (université Paris VIII) : « Des correspondances d'Alcuin aux lettres de Raban Maur : formation d'une communauté épistolaire ? » -> Les communautés (Ve-XIe).

- Communication de Sara FOURCADE (Université Paris Est Créteil Val-de-Marne, CRHEC) : « Chambre, cabinet, librairie : le livre dans le château à la fin du Moyen Âge » ; discutant : Hanno WIJMAN (CNRS, Institut de recherche et d'histoire des textes) -> Codicologie quantitative et sociologie du livre médiéval.

31 mars 2017

- Communication de Benoit GREVIN: « Autour de Pierre de Maillezais » -> Latin médiéval.

- Communications de Rieko KASAI (Urban-Culture Research Center, Osaka City University) : « La confrérie et ses liens sociaux : l'exemple de la confrérie St-Jacques-aux-Pèlerins à Paris du XIVe siècle au début du XVIe siècle » et de Sylvie CLAUS (Archives départementales de la Savoie) : « À l’ombre du pouvoir, les confréries parisiennes, XIIIe-XVe siècles» -> Paris au Moyen Âge.

- Communication de Benoit GREVIN : « L’italien hermétisant et le poids du latin au XVe siècle ». Autour de l’Hypnerotomachia Poliphili » -> L’italien médiéval.

4 avril 2017

- Communication de Arlette JOUANNA (professeur émérite à l’Université Montpellier 3) : « La défense du bien public dans l’argumentaire nobiliaire au cours des guerres de religion » -> Pouvoir, culture et pratiques.

5 avril 2017

- Communication de Emmanuel NANTET (Université du Mans) : « La trière athénienne. Bilan des recherches » -> Archéologie nautique.

- Communication de Jean-François DEVEMY : « La coupole de Santa Maria del Fiore de Florence » -> Les carrières et la construction.

7 avril 2017

- Communications de Benoit GREVIN et de Clémence REVEST :« Les humanistes et l’arme rhétorique de l’ironie : sarcasme, parodie, satire 5 (Erasme, Le Cicéronien) » -> Latin médiéval.

18 avril 2017

- Communication de Liêm TUTTLE (maître de conférences en histoire du droit à l’université de Bourgogne) : « Ne maleficia remaneant impunita. Souveraineté royale, ordre public et répression des crimes d’après les archives du Parlement (XIIIe-début XIVe siècle) » -> Pouvoir, culture et pratiques.

20 avril 2017

- Communication de Helmut REIMITZ : « History, Frankish Identity and the Framing of Western Ethnicity , 550-850 » -> Les communautés (Ve-XIe).

- Communication de Olivier MATTEONI et de Maxence HERMANT (Bibliothèque nationale de France) : « La bibliothèque des ducs de Bourbon. Quelques axes d'un projet de recherche » -> Codicologie quantitative et sociologie du livre médiéval.

21 avril 2017

- Communication de Emmanuelle VAGNON et de Davide GHERDEVICH : « Lieux d’étapes, lieux d’escales (suite) : l’inscription sur les cartes médiévales » -> Locus.

26 avril 2017

- Communication de Laurent FELLER : « Les crises économiques médiévales » -> Savoirs et savoir-faire dans l’économie médiévale.

- Communication de Jean DUCASSE-LAPEYRUSSE et de Tiffanie LEDANTEC : « Étude des façades anciennes enduites au plâtre en Île-de-France » -> Les carrières et la construction.

28 avril 2017

- Communications de Cyrielle LANDREA (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/ ANHIMA) : « La prosopographie d’une famille noble romaine : les Valerii Messallae (Ier siècle av. J.-C.-Ier siècle apr.J.-C.) », de Maïté BILLORE (Université Lyon 3 / CIHAM) : « La noblesse normande d’Henri II Plantagenêt à Philippe Auguste » et de Élie HADDAD (CNRS / CRH) : « De quelques « maisons » nobles entre XVIe et XVIIIe siècle » -> La prosopographie : objets et méthodes.

- Communications de Catherine GUYON (Université de Lorraine) : « Sainte Catherine du Val des Écoliers et son rayonnement social, culturel et religieux à Paris aux XIVe et XVe siècles » et de Marlène HELIAS-BARON (IRHT) : « L’implication des moniales de Saint-Antoine-des-Champs dans la vie religieuse à Paris (XIIIe-XIVe siècle). » -> Paris au Moyen Âge.

- « À chacun son réseau ! » : Mise en pratique des analyses de réseaux par les étudiants de Master -> Concevoir et construire des réseaux en Histoire du Moyen Âge (Ve-XVe siècle).


 
Colloques / Journées d'études

2 et 3 mars 2017 :

« Pierre D’AILLY : un esprit universel à l’aube du XVe siècle », colloque de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres -> en savoir plus.

3 mars 2017 :

Conseil de laboratoire du LaMOP.

7 mars 2017 :

Conférence de Carolina OBRADORS SUAZO, lauréate de la Bourse Robert de SORBON 2017.

9 mars 2017 :

Journée de réflexion autour du projet de contrat quinquennal.

10 et 11 mars 2017 :

« Communautés maritimes et insulaires du premier Moyen-Age », colloque co-organisé par le LaMOP -> en savoir plus.

22 mars 2017 :

« La stupeur du monde. L'empereur Frédéric II Hohenstaufen (1194-1250), entre histoire et mythe », communication de Benoit GREVIN dans le cadre des conférences du LaMOP au musée de Cluny -> en savoir plus.

24 mars 2017 :

Réunion annuelle du groupe des « Fasti Ecclesiae Gallicanae ».

25 mars 2017 :

« La vie communautaire et le service à la communauté. L’exemple canonial et ses répercussions dans le monde laïc (Europe Occidentale, du XIe au XVe siècle) », journée d’études co-organisée par le LaMOP -> en savoir plus.

28 mars 2017 :

16e séance de présentation des ouvrages des membres du LaMOP -> en savoir plus.

1er avril 2017 :

« Les économies cisterciennes (I) : la documentation », journée d'étude organisée par Laurent FELLER et Didier PANFILI.

26 avril 2017 :

« La souveraineté dans la pierre : le roi Charles V en ses palais », communication de Judith FORSTEL dans le cadre des conférences du LaMOP au musée de Cluny -> en savoir plus.

28 avril 2017 :

« Corpus hagiographique bourguignon : autour des métadonnées » : atelier co-organisé par le LaMOP -> en savoir plus.


 
Parutions
 

Isabelle HEULLANT-DONAT, Julie CLAUSTRE, Élisabeth LUSSET et Falk BRETSCHNEIDER Enfermements III. Le genre enfermé. Hommes et femmes en milieux clos (XIIIe-XXe) , Paris, Publications de la Sorbonne, 2017.

Pourquoi conçoit-on des lieux fermés pour les hommes et d'autres pour les femmes ? En quoi les discours autour du genre ont-ils influencé l’émergence et la perpétuation de dispositifs de clôture pour affirmer les différences sociales entre hommes et femmes ? Quelles formes prennent les rapports entre les sexes dans les milieux clos ? Lire la suite


 
Articles des membres du LaMOP


Cette liste n'est pas exhaustive. Ne sont mentionnés ici que les articles dont les références nous ont été communiquées par leurs auteurs :

Monique GOULLET, « Le syndrome de Birnam », dans La rigueur et la passion. Mélanges en l'honneur de Pascale Bourgain, éd. Cédric Giraud et Dominique Poirel, Turnhout, 2016 (Instrumenta Patristica et Mediaevalia 71), p. 153-166.

Michele G. MANICONE, « La tassazione diretta nel regno di Napoli tra la fine del XIII e la metà del XV secolo: la basilicata Angiona e Aragonese in una prospettiva comparativa » dans La revue en ligne de l'Université de Messine « Peloro », vol. 1, n°2 (2016), p. 77-128 (en ligne : http://cab.unime.it/journals/index.php/peloro /article/view/1347).

Emmanuelle VAGNON, « Beyond the Horizon : Terra incognita » dans In Search of Utopia. Art and Science in the Era of Thomas More, Catalogue de l'exposition de Leuven, octobre 2016 - janvier 2017, Jan Van Der Stock (dir), Amsterdam, Amsterdam University Press, 2016.

Emmanuelle VAGNON, « La cartographie méditerranéenne et l'invention de nouvelles routes maritimes vers l'océan Indien (XVe-XVIe siècle) » dans Aventuriers des mers VIIe-XVIIe siècle. De Sindbad à Marco Polo, Méditerranée-océan Indien, éd. Mucem/Hazan, Institut du Monde Arabe, Paris, 2016.


 
Nouvelles de la bibliothèque Halphen

De nouvelles acquisitions sont venues enrichir le fonds de la bibliothèque :

  • Etienne ANHEIM, L'Ecriture de l'histoire au Moyen Age, Paris, 2015.
  • Arnaud BAUDIN, Les Pratiques de l'écrit dans les abbayes cisterciennes, Paris, 2016 ; ID., Le temps long de Clairvaux (XIIe-XXIe siècle), Paris, 2017.
  • Ksenia BONCH REEVES, Visions of unity after the Visigoths, Turnhout, 2016.
  • Philippe BRAUNSTEIN, Les Allemands à Venise, Rome, 2016.
  • Stefan BRINK, Sacred sites and holy places, vol. 11, Turnhout,2013.
  • Louis CALLEBAT, Vitruve de l'architecture, livre 2, Paris 2003.
  • John Henry CLAY, In the shadow of death, Turnhout, 2010.
  • Florin CURTA, Borders, Barries and ethnogenesis, volume 12, Turnhout, 2005 ; ID., Negleted barbarians, vol.32, Turnhout, 2010.
  • Wendy DAVIES, People and space in the middle-ages, vol. 15, Turnhout, 2006.
  • Charlotte DENOEL, Le temps des Mérovingiens (trois siècles d'art et de culture 451-751), Paris, 2016.
  • Roy FLECHNER, The introduction of christianity into the early medieval insular world, vol. 19, Turnhout, 2016.
  • Philippe FLEURY, Vitruve de l'architecture, livre 1, Paris, 2003.
  • Jean-Philippe GENET, L'historiographie médiévale en Europe, Paris, 1991.
  • Dawn M. HADLEY, Cultures in contact; scandinavian settlement, vol. 2, Turnhout, 2000.
  • Michael JONES, Comptes du duché de Bretagne (1262-1352), Rennes, 2017.
  • Martin KINTZINGER, Gewalt und Widerstand in der politischen Kultur des späten Mittelalters, Memmingen 2015.
  • Bruno LAURIOUX, Manger au Moyen Age, Paris, 2002.
  • Jean-Marie MARTIN, Registrum Petri Diaconi, 4 vol., Rome, 2015.
  • Rob MEENS, The Prague Sacramentary, Turnhout, 2016.
  • Saebjorg WALAKER NORDEIDE, The Viking Age as a period of religious transformation, vol. 2, Turnhout 2011.
  • Nicolas OFFENSTADT, Faire la paix au Moyen Age, Paris, 2007.
  • James T. PALMER, Anglo-saxons in a Frankish world, 690-900, Turnhout, 2009.
  • Stefen PATZOLD, Gott Handhaben, Göttingen, 2016.
  • Thierry PECOUT, L'Enquête générale de Leopardo da Poligno en Provence orientale, Paris, 2008 ; ID., L'Enquête générale de Leopardo da Foligno dans la viguerie de Tarascon, Paris, 2010 ; ID., L'Enquête générale de Leopardo da Foligno en Provence centrale, Paris, 2011 ; ID., L'Enquête générale de Leopardo da Foligno dans la baillie de Digne, Paris, 2012 ; ID., L'Enquête générale de Leopardo da Foligno en Provence occidentale, Paris, 2013 ; ID., L'Enquête générale de Leopardo da Foligno en basse Provence, Paris, 2014 ; ID., L'Enquête générale de Leopardo da Foligno en Provence, Paris, 2015.
  • Walter POHL, Strategies of identification, Turnhout, 2013.
  • Marika RASANEN, Relics, identity and Memory in medieval Europe, vol. 21, Turnhout, 2016.
  • Charles-Marie de la RONCIERE, Prix et salaires à Florence au XIVe siècle, Rome, 2016.
  • Fabien SIMON, L'Europe des Sciences et des Techniques, Rennes, 2016.
  • Andrea VALENTINI, Christine de Pisan : le livre des epistres du débat sus le rommant de la rose, Paris, 2016.
  • Hubert ZEHNACKER, Pline L'Ancien, histoire naturelle, livre 33, Paris, 2003.

Quelques nouveaux périodiques sont également à votre disposition:

  • Cahiers de civilisation médiévale, 2013 et 2016.
  • Histoire et sociétés rurales, 46, 2016.

(Par Dominique BERNARDON, responsable de la bibliothèque HALPHEN).


 
Activités des membres du LaMOP

14 - 17 mars 2017,

Joseph MORSEL : « Der Pfarrer und seine Schafe, omnes et singulatim. Beobachtungen zum Pastoralverhältnis anhand von Visitationen im spätmittelalterlichen Reich » et Benoit GREVIN : « Fictions Gruppendynamik, Individuationsprozess und sprachliche/stylistiche Wahl im Zentral - und Spätmittelalter », communications lors du colloque « Fictions Die Person im Mittelalter: Formen, Zeichen, Prozesse » organisé par Pierre MONNET dans le cadre du Konstanzer Arbeitskreis für mittelalterliche Geschichte, Konstanz.

Jusqu'au 21 mars 2017,

Patrick BOUCHERON : « Fictions politiques », cours au Collège de France (l'ensemble des cours de Patrick BOUCHERON sont consultables sur le site du Collège de France) -> en savoir plus.

31 mars 2017,

Philippe BERNARDI : « Salaires et conditions de travail dans le bâtiment en France à la fin du Moyen Âge », communication dans le cadre du colloque « La construccio de la catedral medieval », Barcelone.

1er avril 2017,

Armelle QUERRIEN : « Les Prie et la châtellenie de Moulins-sur-Céphons durant la guerre de Cent Ans: confrontation des données textuelles et archéologiques », communication dans le cadre de la 4ème journée d’étude de Gargilesse : « Des châteaux et des hommes: rois, maîtres et serviteurs pendant la guerre de Cent Ans », Gargilesse.


 
Séminaire d'historiographie des doctorants du LaMOP

29 mars 2017 :

Melissa BARRY : « Between History and Literature : researching representations of ethnic and national alterity in late-medieval England as a historiographical challenge ».

Atelier : retour d'expérience d'un jeune docteur : Octave JULIEN.

26 avril 2017 :

Séance commune avec les Apéritifs de l’IMS : « historiographie et perspectives de recherches anglo-saxonnes ».


 
Présentation d'un travail de thèse en cours

Les hommes et les voûtes au XIIIe siècle, intention technique, évolution et mise en œuvre,

par Olivier de CHALUS, sous la direction de Philippe BERNARDI,

Les sources écrites des XIIe et XIIIe siècles traitant directement des chantiers sont bien rares. La datation des édifices anciens s’appuie donc soit sur des méthodes scientifiques de datation, comme la dendrochronologie, soit sur les comparaisons établies par les historiens d’art, soit sur l’interprétation de sources écrites indirectes. Ce travail ne permet, in fine, de ne dater que quelques éléments seulement, et des principes généraux sont ensuite utilisés pour compléter la chronologie à établir. Dans le cas d’une église, il est ainsi généralement admis que le chantier se déroule travée après travée, ou que son achèvement est requis avant tout usage liturgique.

Cette manière de procéder laisse malgré tout certaines questions de datation insolubles, comme celle des voûtes. Les points encore discutés concernant celles des cathédrales de Chartres, Bourges ou Amiens, l’illustrent parfaitement. Face à cette impasse, diversifier nos méthodes et nos approches semble donc nécessaire. Je pense en particulier à l’étude de la pensée technique, celle qu’incarne le maître d’œuvre. Dénommé « architecte », ce personnage est considéré comme seule autorité humaine et technique d’un chantier. Bien que son génie ou sa fébrilité soient souvent évoqués comme arguments décisifs pour justifier une chronologie délicate, nous ne connaissons pas ces hommes : la plupart d’entre eux sont totalement hypothétique, quant aux autres, leur nom nous est resté mais ils nous sont quasi inconnus. Les principes constructifs auxquels ils avaient recours ne sont que très grossièrement identifiés. Nous ne savons pas précisément les raisons qui ont conduit à ces choix et les détails de mise en œuvre nous échappent. C’est donc là qu’est l’opportunité de mon travail.

Diverses réflexions m’ont amené à poser, comme socle de mon étude, quatre postulats.

Le premier d’entre eux est que l’analyse des formes n’est pas suffisante pour expliquer les techniques de construction. L’étude des arcs-boutants est un bon exemple des limites de l’étude de formes : si l’on s’entend sur le fait qu’ils ont vocation à tenir les voûtes, c’est dans les modes d’interaction avec ces dernières qu’il convient d’explorer les techniques de construction et non en se cantonnant à en étudier la morphologie comme il est souvent fait.

Vient ensuite, en deuxième postulat, l’idée que sur un territoire relativement restreint, la diffusion du savoir est quasi-instantanée. La concomitance de très nombreux chantiers, les circulations des maîtres d’œuvres et les liens entre les commanditaires permettent en effet de considérer que les idées circulent rapidement. Ce point est le pivot des chronologies comparées, qui sont centrales dans mon travail.

Ensuite, considérons en troisième postulat qu’à niveau de connaissance technique et ressources équivalents, les hommes s’y prennent de la même manière pour construire la même chose. En somme : si un édifice présente une singularité, cherchons d’abord à l’expliquer par une singularité du projet avant d’y voir la simple volonté d’un homme à construire de façon particulière un ouvrage commun.

Enfin, en quatrième postulat : la physique contemporaine ne conduit pas à la connaissance de l’homme médiéval. Les notions de poussée ou de ligne de force par exemple sont des concepts modernes. Elles n’ont pas structuré la pensée médiévale et bien qu’elles permettent de mieux connaitre l’édifice et ses faiblesses, elles ne peuvent donc être pour nous des clefs de compréhension de la façon dont celui-ci a été pensé.

Cette approche axiomatique, malgré ses limites, me permettra d’atteindre trois objectifs.

Le premier consiste à retrouver, par l’analyse du bâti, certaines notions techniques aujourd’hui perdues et à leur associer du vocabulaire. Si certains arcs extérieurs sont considérés, à raison, comme non structurels, ils ne peuvent pas être appelés arcs-boutants, même s’ils en sont similaires en apparence, car l’étymologie de ce terme médiévale ne laisse pas de doute sur leur fonction de contrebutement. Cette confusion de notion doit être corrigée, et une dénomination différenciante est nécessaire.

Ensuite, le deuxième objectif de mon travail est d’établir, pour la centaine d’année qui m’intéresse, cinq familles typo-chronologiques, qui associent à une voûte, un plan approprié, un type de colonne, une solution de contrebutement, etc.

Enfin, en m’inspirant des méthodes employées sur les chantiers contemporains, pour lesquels la maîtrise du temps, enjeu fondamental, a atteint un niveau élevé, j’ai pu établir une nouvelle méthode de chronologie comparée, plus synthétique et plus efficace que celles dont on dispose aujourd’hui. Elle permet de représenter l’ensemble de l’édifice à chaque instant, d’inclure des notions probabilistes, des éléments de contexte urbain ou historiques, ainsi que de mettre en parallèle les progressions de différents chantiers. La valorisation de cette méthode est le troisième objectif de mon travail. C’est grâce à celle-ci que je peux dater les familles techniques que j’évoquais et qui complèteront à termes, je l’espère, les méthodes de datation que j’évoquais initialement.


 
Nomination / Eméritat / Prix / Bourse


Monsieur Darwin SMITH, directeur de recherche au CNRS et membre du LaMOP, fait valoir ses droits à la retraite à compter du 27 février 2017. Il poursuit ses recherches au sein du laboratoire dans le cadre d’un éméritat.


   

 

logo
http://lamop.univ-paris1.fr

Si vous avez des informations susceptibles d'être mises dans les prochains numéros, merci de bien vouloir les envoyer à Willy MORICE : Willy.Morice@univ-paris1.fr

Si vous souhaitez recevoir les prochains numéros, n'hésitez pas à contacter Willy MORICE : Willy.Morice@univ-paris1.fr. Il vous sera possible, quoi qu'il en soit, de vous désinscrire à tout moment.

Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à la diffusion d'une lettre d'information.
Conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser au LaMOP.
© LaMOP UMR 8589 CNRS/Université Paris1
Directeur de la publication : Direction du LaMOP