X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » La recherche au LaMOP » Livres, textes, langages

 

HMAOT (Haut Moyen Âge Occidental en Traduction)

 

Porteur: Laurent Jégou

Participants du Lamop: Thomas Lienhard, Benoît Grévin, Didier Panfil et Sylvie Joye (associée)

Autres participants: Alban Gautier, Charles Mériaux, Marie-Céline Isaïa, Isabelle Rosé, Bruno Dumézil

 

Argumentaire: L’ambition de ce projet est la conception d’une base de données collaborative et consultable en ligne qui recense les textes altimédiévaux existant en traduction française, anglaise, allemande et italienne. Elle vise à mettre à la disposition des chercheurs et enseignants en histoire du haut Moyen Âge un instrument de constitution de corpus, en particulier à destination de leurs étudiants de Master dont la maîtrise du latin s’avère de plus en plus lacunaire. En effet, un grand nombre de traductions, existe, mais à côté des grandes collections de référence (Classiques de l’Histoire de France, Manchester Medieval Sources Series…) qui portent pour l’essentiel sur des textes narratifs, il existe des traductions méconnues, consacrées à d’autres genres documentaires comme des diplômes, des poèmes, des correspondances, des cartulaires. Ces traductions sont pour beaucoup disséminées dans des revues, des collections, des monographies, des thèses parfois difficiles à trouver, et qui nous sont parfois inconnues alors qu’elles pourraient être utiles à la constitution de corpus de sources. Un financement du LaMOP et du Labex Hastec (2016) doit permettre dès la fin de l’année 2017 la mise en ligne de la base de données en format MySQL et l’intégration des grandes collections de sources, auxquelles s’ajouteront, par le fruit d’une participation collaborative d’une dizaine de collègues, les textes disséminés dans diverses collections et ouvrages. Parallèlement à la base de données, plusieurs séances du séminaire de latin médiéval (Benoît Grévin) seront consacrées aux usages et mésusages de la traduction, de manière à mener une réflexion sur les différentes entreprises de traduction de textes altimédiévaux et leurs enjeux épistémologiques.