X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » Réseaux et communautés

Institutions d’enseignement de l’Occident médiéval
(2008-)

 

Porteur: Thierry Kouamé

Participants du Lamop: Stéphane Lamassé (membre), Willy Morice (membre), Antoine Destemberg (associé), Nathalie Gorochov (associée)

Autres participants: Thierry Amalou (Paris 1), Claire Angotti (Reims), Marion Bernard-Schweitzer (Strasbourg), Cécile Fabris (Archives  départementales de Seine-et-Marne), Pierre Riché (Université Paris 10), Thomas Sullivan (Conception, Missouri)

Institutions partenaires : CNAM (Paris), Université de Notre Dame (Indiana)

 

Argumentaire: Ce projet vise à étudier les institutions d’enseignement de l’Europe médiévale en tant que groupes de pression au sein de la société politique et comme les éléments du système d’enseignement institutionnalisé propre au second Moyen Âge, qui voit la mise en place de la féodalité, le développement de la Réforme grégorienne et la construction de l’État moderne. Les écoles et les universités sont analysées sous divers aspects: inventaire et critique de leurs sources, prosopographie de leurs membres et pérennité de leurs structures dans les systèmes d’enseignement contemporains. Dans ce cadre, le Gabriel Project a pour but d’éditer les statuts des collèges parisiens à partir des papiers du médiéviste Astrik L. Gabriel, en collaboration avec le Medieval Institute de Notre Dame.

 

Le projet d’éditer l’ensemble des chartes de fondation et statuts des collèges parisiens jusqu’en 1500 avait déjà été formulé par Heinrich Denifle (1891), puis Astrik Gabriel (1977). En effet, les sources normatives des collèges médiévaux sont non seulement utiles à une connaissance précise des collèges médiévaux, mais elles sont aussi révélatrices de la représentation de ces institutions dans l’imaginaire social. Or, la plupart de ces documents sont soit inédits, soit consultables sous une forme qui ne répond plus aux critères de l’édition scientifique. Une telle situation interdisait, jusqu’à présent, l’analyse globale de ce type de sources. Dans le cadre de son entreprise de réédition, Astrik Gabriel avait toutefois procédé à la transcription de nombreuses chartes et à leur collation aux originaux. S’il ne put terminer son projet avant de mourir, il prit soin néanmoins de léguer à son université (Notre Dame, Indiana) les quelque 2400 pages dactylographiées d’un travail préparatoire encore inexploité. À la demande de William Courtenay (Univ. de Madison) et de Kent Emery (Univ. de Notre Dame), Thierry Kouamé a accepté d’achever ce projet en vérifiant et complétant les transcriptions de Gabriel et en rédigeant l’apparat critique et l’introduction historique de l’ensemble de la publication. Une fois achevé, le «Gabriel Project» constituera la plus vaste édition de sources universitaires parisiennes depuis le Chartularium Universitatis Parisiensis de Denifle et Châtelain, ainsi qu’un nouveau mode d’accès aux archives médiévales de cette alma mater.

Par ailleurs, le réseau «Heloïse», qui réunit onze équipes de recherches européennes, entend développer l’interopérabilité des bases de données prosopographiques sur les universitaires en définissant une ontologie commune (cf. http://heloise.hypotheses.org/) Le «Corpus Riché», répertoire informatisé des sources pédagogiques et traités d’éducation du Moyen Âge, permettra de prendre la mesure du discours idéologique sur l’enseignement dans la pensée médiévale. Enfin, le programme de recherche sur «La thèse de doctorat et le monde professionnel» offre des perspectives comparatistes avec les acteurs du monde éducatif contemporain, en collaboration avec le Centre de Recherche sur la Formation (EA 1410) du CNAM.