X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » La recherche au LaMOP » Réseaux et communautés

 


 

L’exclusion dans les sociétés du haut Moyen Âge
(2012-2016)

 

 

Porteurs: Geneviève Bührer-Thierry, Stéphane Gioanni

Participants du Lamop: Thomas Lienhard (membre), Laurent Jégou (membre), Régine Le Jan (membre), François Bougard (associé), Sylvie Joye (associée), Warren Pezé (associé), Arnaud Lestremau (associé)

 

 

Argumentaire: Désignant des formes de relégation ou de marginalisation de personnes ou de groupes de personnes ne correspondant pas ou plus au modèle dominant d'une société, l'exclusion accompagne la construction des ensembles sociaux, politiques et culturels apparus dans les premiers siècles du Moyen Âge. La rupture (brutale ou progressive) des liens sociaux et la relégation de personnes ou de communautés entières sont en effet la conséquence inévitable (volontaire ou non) du processus d'intégration, de mobilité et de hiérarchisation des sociétés médiévales. Pourtant, pour les périodes anciennes ou médiévales, la notion d'exclusion est difficile à saisir parce que, la plupart du temps, elle n'est pas nommée en tant que telle, mais recouvre les champs de la discrimination, du bannissement, de l’excommunication et de l'élimination.

Notre réflexion suppose donc une attention particulière aux contextes historiques, aux catégories intellectuelles, aux formes rhétoriques et aux pratiques rituelles qui ont généré des formes d'exclusion dans les sociétés du haut Moyen Âge. Il sʼagit d'étudier dans une perspective comparatiste la perception et les représentations des différentes formes d'exclusion dans chacun des ensembles considérés. La comparaison de l'Occident médiéval avec le monde byzantin et les mutations des sociétés balkaniques à partir du VIIe siècle pourrait mettre en lumière l'originalité des formes d'exclusions dans les sociétés médiévales par rapport aux mondes anciens. L’extension chronologique, géographique et disciplinaire de ce projet nous permettra aussi de réfléchir sur la construction du consensus social, des modèles dominants (explicites et implicites) et des normes juridiques, religieuses et culturelles qui ont assuré la cohésion de la société et la domination des élites dans l'Europe du haut Moyen Âge.

csm_saint_alexis_10-12_mars_2016_Reims_fe163971da