X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

LaMOP » Champs de recherche

La recherche au LaMOP

 

Le LaMOP (UMR 8589 / CNRS - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) a été créé en 1998. Il s’agit d’ une unité spécialisée dans l'étude de l'histoire du Moyen Âge et dont les activités de recherche couvrent toute cette période et tout l’Occident (avec des chercheurs travaillant sur le territoire de la France actuelle mais également sur les Îles britanniques, la péninsule ibérique, l’Italie ou l’Allemagne). Ce laboratoire est également marqué par une approche pluridisciplinaire du Moyen Âge, fortement marquée par le recours à l’anthropologie, à l’économie, mais également à l’informatique, à l’archéologie et à l’histoire des techniques. Il a entamé en 2014 un nouveau contrat quinquennal qui a vu le renouvellement de son équipe de direction. La refonte de son organisation scientifique, engagée sous la précédente direction, a été poursuivie pour aboutir à une redéfinition des champs de recherche de ce laboratoire. Cette redéfinition est le fruit d'une réflexion menée par l'ensemble des membres du laboratoire et découle de l'effort de formalisation des multiples programmes collectifs (une quarantaine) mené par les membres du LaMOP.

 

Les recherches conduites au sein de ce laboratoire se répartissent

 

en 6 grands champs

 

en 1 champs transversal

 

et en un « Über-champ »

L’informatique est une marque de fabrique du laboratoire (un « Über-champ ») dans lequel peuvent s'inscrire la plupart des réalisations du LaMOP . Il s'est déployé autour de la problématique « Histoire et Informatique »  dont l'enseignement inscrit dans le parcours des étudiants en histoire. Le PIREH (Pôle Informatique de Recherche et d'Enseignement en Histoire) est une composante importante de l'URF09 et du LaMOP .
Cet Über-champ  entend dépasser la maîtrise de simples savoir-faire  et constitue un domaine transversal à forte coloration épistémologique : autour de  la réflexion sur le travail de l'historien, sur les usages des outils numériques comme sur les conditions de leur conception et de leurs utilisations.  Nous vivons une période de changement des paradigmes scientifiques, qui impose aujourd’hui de travailler en réseau(x) sur des corpus plus vastes, d’utiliser des instruments complexes de lexicographie, d’analyse factorielle, de statistique, de cartographie, de prosopographie…  Les médiévistes ne sont pas de simples usagers, ils en conçoivent les objets et réfléchissent aux contraintes de l'exercice de la médiévistique à l’épreuve de l’informatique.

 

 

Hesam
Labex Hastec
Consortium Cosme
International Medieval Society
PIREH
Ménestrel
Fasti